Méthode contraceptive irréversible

Elle se distingue profondément des autres méthodes contraceptives car elle est considérée comme irréversible. Elle n’est accessible qu’aux personnes majeures. La stérilisation à visée contraceptive masculine (ligature des canaux déférents ou vasectomie) et la stérilisation féminine (ligature des trompes) sont des actes chirurgicaux réalisés dans un hôpital ou une clinique.

Une première consultation médicale préalable est obligatoire avant l’intervention. Afin de procéder à un choix éclairé, la personne qui demande une stérilisation reçoit toutes informations utiles sur les modalités et conséquences de l’intervention, et un dossier d’ information qui expose notamment les différentes méthodes contraceptives disponibles. Si le médecin ne souhaite pas pratiquer cette intervention, il doit en informer la personne qui le sollicite dès la première consultation. L’intervention ne pourra être réalisée qu’à l’issue d’un délai de 4 mois de réflexion après cette consultation.

 

La stérilisation féminine : ligature des trompes
Cette intervention a pour but d’empêcher la rencontre des spermatozoïdes et d’un ovule. Pour arriver à ce résultat, plusieurs techniques sont utilisées pour obstruer les trompes : section, ligature, pose d’un clip, insertion d’un dispositif dans la trompe…. L’intervention est habituellement réalisée sous anesthésie générale, par cœlioscopie ou par voie basse. La stérilisation tubaire est une méthode très efficace, mais des échecs peuvent survenir. En cas de retard de règles, de saignements anormaux, de douleurs abdominales il est nécessaire de consulter rapidement.

La stérilisation masculine : vasectomie
Cette intervention a pour but de bloquer l’émission des spermatozoïdes en coupant ou ligaturant les canaux déférents. Elle est habituellement réalisée sous anesthésie locale. Attention, cette méthode n’est efficace que 2 à 3 mois après l’intervention : il est donc nécessaire pendant cette période d’utiliser un autre moyen contraceptif.

Un dispositif spécifique d’accès à la stérilisation à visée contraceptive est prévu afin de protéger les personnes dont l’altération des facultés mentales constitue un handicap et justifie leur placement sous un régime de protection légale (tutelle ou curatelle)

La stérilisation n’offre aucune protection contre les infections sexuellement transmissibles ni contre le VIH.

Un livret édité par le Ministère de la Santé, de la Famille et des personnes handicapées rappelle les conditions de réalisation de ces actes chirurgicaux et les démarches à accomplir pour avoir accès à la stérilisation. Il contient également un rappel des différentes méthodes contraceptives efficaces susceptibles d’être utilisées par des couples ne désirant plus de grossesse.