La pilule

 

La pilule ou contraception orale se présente sous forme de comprimés qui associent généralement deux hormones : des œstrogènes et de la progestérone. Elle est alors appelée "pilule combinée". Il existe de nombreuses pilules selon la composition et le dosage des hormones qu’elles contiennent.

D’autres pilules ne sont constituées que d’une hormone, la progestérone. Elles sont appelées "pilules progestatives" et sont prises en continu, sans période d’arrêt.

La pilule agit à différents niveaux : elle bloque l’ovulation, amincit la paroi interne de l’utérus (endomètre), modifie la consistance de la glaire cervicale (sécrétée par le col de l’utérus, elle s’épaissit et empêche le passage des spermatozoïdes).

La pilule est très efficace si elle est prise très régulièrement. Un seul oubli peut entraîner l’échec de la méthode. Pour ne pas oublier, essayez d’associer la prise de la pilule à un acte quotidien (brossage des dents, petit déjeuner…)

En pratique :
La pilule est conditionnée en plaquettes contenant des comprimés correspondant à un cycle de traitement.

  • Le plus souvent les plaquettes comprennent 21 comprimés : il faut prendre un comprimé chaque jour pendant 3 semaines, de préférence à la même heure. A la fin de la plaquette, il faut respecter un arrêt de 7 jours puis recommencer une nouvelle plaquette (les règles surviennent durant cette période d’arrêt). En pratique la prise de la 1ère pilule d’une nouvelle plaquette s’effectue toujours le même jour de la semaine (ex : si vous avez pris votre première pilule un lundi, vous commencerez une nouvelle plaquette toujours le lundi).
    Attention : il est important de respecter la séquence de 7 jours d’arrêt et reprise de la plaquette le 8ème jour.
    • Certaines plaquettes de pilule contiennent 24 ou 28 comprimés : dans ce cas, il est très important de prendre les comprimés dans l’ordre de la plaquette (car tous les comprimés ne sont pas dosés de la même manière) sans interruption, même pendant les règles. Elles sont faites pour être prises 365 jours par an. En cas de doute, reportez-vous à la notice qui se trouve dans la boîte de votre pilule ou adressez-vous à un médecin, un pharmacien, une sage-femme ou aux professionnels d’un centre de planification ou d’éducation familiale…

La pilule est prescrite pour une durée limitée (au maximum 1 an, délivrée par périodes de trois mois renouvelables). Pensez à prendre un rendez-vous avec votre médecin suffisamment tôt pour ne pas en manquer.

En cas d’oubli de prise d’une pilule oestro-progestative

  • Si l’oubli est inférieur à 12h (il est 8h du matin, vous avez oublié de prendre votre pilule hier soir vers 22h) : dès que vous constatez l’oubli, prenez la pilule oubliée ; reprenez les comprimés suivants comme prévu, chaque jour et à la même heure. Le jour de l’oubli, vous prenez donc 2 comprimés dans la journée.
    • Si l’oubli est supérieur à 12h : (il est 15h, vous auriez du la prendre hier soir à 22h), les rapports sexuels suivant l’oubli peuvent être féconds. Vous prenez la pilule oubliée dès que vous constatez l’oubli et les pilules suivantes à l’heure habituelle. Mais il faut nécessairement prendre des précautions supplémentaires : utiliser un préservatif jusqu’à la reprise de la plaquette suivante.

En cas d’oubli de prise d’une pilule progestative

  • Si l’oubli est inférieur à 3 heures : prenez le comprimé dès la constatation de l’oubli et prenez les comprimés suivants chaque jour à l’heure habituelle.
    • Si l’oubli est supérieur à 3 heures : les rapports sexuels qui suivent cet oubli peuvent être féconds. Prenez le comprimé dès la constatation de l’oubli et prenez les comprimés suivants chaque jour à l’heure habituelle. Mais il faut nécessairement prendre des précautions supplémentaires : utiliser un préservatif ou des spermicides jusqu’à la reprise de la plaquette suivante.

Si vous avez oublié votre pilule, la contraception d’urgence est efficace pour les rapports sexuels qui ont eu lieu dans les 5 jours précédant l’oubli.

 

La contraception d’urgence hormonale :

La contraception d’urgence hormonale est une méthode « de rattrapage », utilisée après un rapport sexuel non ou mal protégé. Il ne s’agit pas d’une méthode de contraception régulière. Elle est également appelée « pilule du lendemain » mais ce terme est inexact dans la mesure où ce type de contraception peut être pris dans les 72 heures (3 jours) qui suivent un rapport non ou mal protégé. La contraception d’urgence vise à éviter l’ovulation ou l’implantation d’un œuf fécondé. Elle doit être utilisée le plus tôt possible après un rapport sexuel non protégé ou après un accident de méthode contraceptive (oubli d’une pilule, rupture d’un préservatif, expulsion d’un stérilet…). Plus elle est prise rapidement, plus elle est efficace.

En pratique, pour permettre un accès rapide à ce moyen de contraception, il n’est pas soumis à prescription médicale : la contraception d’urgence est accessible en pharmacie sans ordonnance et, pour les mineures, elle est délivrée gratuitement, sans avoir besoin de justifier de son identité.

La contraception d’urgence est composée d’un progestatif (Lévonorgestrel). Elle est disponible en pharmacie : soit elle est délivrée sans ordonnance et dans ce cas elle n’est pas remboursée ; soit elle est prescrite et remboursée ; pour les mineures, elle est délivrée gratuitement et de manière anonyme.

Chaque boîte contient 1 comprimé qui doit être absorbé dans les 12 heures qui suivent le rapport sexuel non protégé si possible, et dans les 72 heures (3 jours) au plus tard (se référer à la notice d’emploi).

Un dispositif particulier permet de délivrer gratuitement la contraception d’urgence aux mineures dans toutes les pharmacies. Le pharmacien propose d’abord un entretien à la jeune fille, pour s’assurer que l’indication d’une contraception d’urgence correspond à sa situation (délai inférieur à 3 jours depuis le rapport sexuel), pour lui délivrer une information sur les particularités de ce moyen de contraception, pour expliquer la nécessité d’adopter une contraception régulière et de se prémunir contre les infections sexuellement transmissibles et le virus du SIDA. Le pharmacien oriente la jeune fille vers un médecin ou un centre de planification ou d’éducation familiale et délivre une brochure d’information.

ATTENTION : la contraception d’urgence n’est efficace que pour les rapports sexuels ayant eu lieu dans les 72 heures (3 jours) précédant la prise du comprimé. Un moyen de contraception sera adopté pour les rapports suivants, associé à un préservatif pour prévenir les infections sexuellement transmissibles.

La contraception d’urgence n’étant pas efficace à 100%, il est nécessaire de surveiller la date d’apparition des règles suivantes. Devant un retard de plus de 5 jours, il est nécessaire de faire un test de grossesse et de contacter un médecin ou un centre de planification ou d’éducation familiale. En cas de règles irrégulières (donc date difficile à prévoir), il est conseillé de réaliser un test de grossesse si elles ne sont pas revenues 3 semaines après le rapport non ou mal protégé.
Dans tous les cas, si vos règles n’arrivent pas, si elles vous paraissent anormales (moins abondantes, durant moins longtemps), si vous avez mal au ventre de manière inhabituelle, vous devez consulter un médecin rapidement